Sculptures et installations végétales

Un spectacle du vivant, de la poésie du temps et du mouvement

Je travaille sur le concept de « spectacle du vivant », la poésie du temps, du mouvement avec des sculptures et installations végétales qui évoluent, se déploient, s’animent, prennent du corps dans le temps. Des œuvres poétiques rempli de grâce, d’humour, d‘émerveillement qui offrent du bien être à leur contact.

Les nids à la fois écrins précieux de la nature, jardins de poche et abris, s’offrent à nous comme des planètes à rêver, à habiter, à protéger. Ils sont aussi ronds que la Terre, et mettent en exergue le concept de finitude écologique. Ils nous accueillent dans leurs creux tout rond, pour vivre des expériences sensorielles et contempler le monde environnant. Silence, fraîcheur, abri, recueil, odeur, souffle sont les sensations que nous pouvons ressentir à leurs contacts.
Les lignes sont conçues comme une écriture, une architecture, une métaphore de l’être vivant et de son mouvement. Elles « dansent » et sont une invitation à tourner autour. Elles se transforment en jardins aériens et graphiques, en arbres pour créer de nouveaux paysages.

Les sculptures arborent des habillages végétaux qui confèrent à chacune une identité et une esthétique propre. Elles mettent en scène de manière spectaculaire la beauté d’une biodiversité issue des paysages méditerranéens qui se transforment à l’échelle des années, des saisons, parfois de la semaine en des feux d’artifices colorés. Vivantes, évolutives, graphiques et aériennes les sculptures et installations exaltent les sens, l’imagination et la réflexion, font ressentir le lien indéracinable entre l’homme et la nature et génèrent d’autres rencontres avec le végétal et l’art.

A découvrir également

Le Cocon

Le Cocon

2003 – Tirage argentique sur dibond. Format 40 x 55 cm. Tirage limité à 30 exemplaires. Installation performance, festival Arborescence...

Évolutions

Évolutions

Les photos permettent d’apprécier les transformations d’une même sculpture liane sur trois années et d’un nid sur une année...

Laisser un commentaire

*